Yearly Archives: 2013

Excelsior 13 Event's

EXCELSIOR 13 EVENT’S – Gala D’excellence a Marseille

EXCELSIOR 13 EVENT’S

Excelsior 13 Event’s est une association à but non lucratif créée le 04 Mars 2013 à Marseille pour
permettre le rassemblement des individus qui constituent notre société autour d’évènements
culturels.
Le Cameroun est ma terre natale, la terre de mes ancêtres mais je suis africaine. Et, de ce fait, je me
sens concernée par tout ce qui peut se passer chez nos voisins de part et d’autre de ce continent.
Certains africains impliqués dans des projets associatifs n’épouse pas une vision globale de notre
Terre d’origine. Or, il y a de part et d’autre de notre mère Afrique, des milliers d’enfants orphelins,
en manque d’éducation, malades, qui ne demandent qu’à être soutenu du mieux qu’on peut.
Bien sûr, cette aide ne peut être le fait d’une seule personne encore moins d’une seule association.
Parce qu’ensemble on est plus fort, Excelsior 13 Event’s se veut de collaborer avec différentes
associations à travers l’Afrique afin de pouvoir après chaque célébration verser une partie des
bénéfices réalisés à l’une des dites associations contactées.

Excelsior 13 Event’s se veut d’être un tremplin, une ouverture sur le reste de l’Afrique, voire le
monde afin de favoriser les échanges par son biais. Il devient de plus en plus important d’informer
les personnes afin de pouvoir les sensibiliser sur l’importance d’apprendre à vivre ensemble. Dans
une société en «melting pot» , le besoin d’harmonie, de compréhension et la connaissance de l’autre
se font de plus en plus ressentir.
Excelsior 13 event’s veut faire tomber les barrières de la langue, des origines et permettre une
fluidité des informations mais aussi des échanges entre personnes appartenant à divers horizons.
Il se tiendra donc le 24 Mai prochain, le gala d’excellence « Excelsior 13 Event’s » Sa Présidente, en
la personne de Mademoiselle Gaëlle ASSALE, votre hôte vous accueillera au Florida Palace 162-
164 Bd Mireille Lauze 13010 Marseille . Ceci permettra, d’une part de présenter l’association au
public, d’autre part de se réjouir tous ensemble autour d’un dîner-spectacle avec la présence de la
chanteuse camerounaise Coco Argentée, mais aussi de partager un moment mode à travers le défilé
de mode de la très talentueuse styliste sénégalaise Coumba Thioubou.
Pour toute information, contactez le 06 51 63 56 09 / 07 63 13 23 17, ou alors par mail
excelsior13events@gmail.com

COCO ARGENTEE LE 24 MAI MARSEILLE

House of Dorcas presente leur nouvelle collection Printemps & été 2013 – “Demure Indulgence”

Les designers africains nigérians House of Dorcas (HOD) ont sorti leur nouvelle collection printemps & été 2013, intitulée Demure Indulgence.

Explorant l’extrême opposé des styles modernes conventionels pour femmes, la maison suit le courant acutel au niveau colors avec des couleurs fraiches, des cols volants et des tissus inspirés du style marin. Elégants et magnifiques, les articles dans la séléction sont composés de bleus frais, des rouges et jaunes vifs et de blancs pour évoquer le courage discret au sein de chaque femme.

Voici quelques aperçu de la collection (voir la gallerie entière ici):

mode africaine

 

 

mode africaine

mode africaine

mode africaine 2013 fashion week

Glam ou Spam? Un point sur l’etat de la mode Sud Africaine

mode africaine 2013 fashion week   mode africaine 2013 fashion week

 

L’industrie de la mode SA pourrait avoir une valeur de plus de R30bn, mais elle manque manque de sens propre et impose une importance excessive sur les événements glamour, par opposition à la collecte des tendances et surtout de l’argent provenant des ventes, qui au final la rende profitable et saine. Ce point de vue discutable, mondialement célèbre par la tendance mise concepteur Clive Rundle, est, de façon surprenante, que les concepteurs et les amateurs de mode convergent vers Johannesburg pour la Semaine annuelle de la mode sud-africaine, qui a commencé jeudi.

M. Rundle, qui lui-même sa plus récente collection présentée à la Fashion Week SA, a déclaré que l’Afrique du Sud détient beaucoup trop de semaines de la mode. En 2004, il y avait clairement que 2 grands événements de l’industrie de la mode en Afrique du Sud, mais en 2008, il y en avait neuf. SA Fashion Week a deux manifestations par an tandis que l’Afrique Fashion International, dirigée par Motsepe Precious, a Joburg Fashion Week, Fashion Week Cape Town, Semaine de la mode en Afrique et accueille également les Fashion Awards et plusieurs autres expos commerciales. Il ya plusieurs années Graal estimait la valeur de l’industrie de la mode sud-africaine à 3,4 Md $ (R30.3bn) et les initiés d’affaires disent que cette derinère est en plein essor. La raison responsable de cette croissance, disent-ils, est une poussée plus récente de l’administration de l’Etat pour aider sur le terrain et un aperçu unique des “marques larges de la nation”. Designer Gert-Johan Coetzee a également annoncé qu’une seule semaine de la mode, organisé deux fois par an, est suffisant.

Il pourrait y en avoir trop, mais la détermination derrière les défilés de mode est noble. M. Rundle allégué l’idée principale est de projeter qu’il ya une telle chose qu’un «designer africain».
La fondatrice de SA Fashion Week Lucilla Booyzen a mentionné que les semaines de la mode ont assisté les entreprises designers à croître, et que de nouveaux marchés s’ouvrent localement et à l’étranger et des emplois sont générés. Grâce à SA Fashion Week, Mme Booyzen dit, les couturiers sud-africains peuvent commercialiser leurs vêtements dans les poi nts de vente au détail à travers le pays comme Stuttafords, Woolworths et Edgars. SA Fashion Week a enregistré en collaboration avec Edgars à vendre tous les biens designers »qui ont été présentés lors de la semaine l’année dernière. Mme Booyzen fait remarquer il ya maintenant six designers à long terme pour les “SAFW Edgars magasins de capsules de créateurs» dans Melrose Arch et Sandton City à Johannesburg, qui a travaillé avec les concepteurs. Le volume des ventes de cette entreprise était de R3.2m, avec 4,517 articles vendus. L’étiquette de prix moyenne pour les vêtements était R704. Mais quelques sources disent que le secteur de la mode communautaire est pratiquement en faillite, avec des designers exhibant un style de vie de luxe qui n’est pas en harmonie avec l’argent en banque.

Mme Booyzen fait remarquer que, au moins autant que les concepteurs de la Semaine de la Mode SA sont concernés, les individus ne sont pas seulement parviennent à garder la tête hors de l’eau, mais font de l’argent. Les concepteurs qui ont du mal, dit-elle, sont tuyau qui ne sont pas disposés à essayer de se renseigner sur l’entreprise derrière la mode. Ce sont des gens qui auraient du mal à toute l’industrie, dit-elle. «Pour être un concepteur et faire un spectacle à une semaine de la mode n’est pas assez pour vous faire réussir -. Vous devez savoir sur les tendances mondiales, les tissus, la coupe, la fabrication, prix, vente et marketing, vous devez connaître vos clients, communiquer avec eux, faire de la recherche constante localement et internationalement et, par-dessus tout, vous devez être sérieux pour être à la mode. Ce n’est pas pour les poules mouillées “, at-elle ajouté. Il n’est pas pas cher pour les concepteurs à prendre part à des semaines de la mode, a déclaré le propriétaire Leon von Solms de Muntsho. Mais il en vaut la peine, at-il ajouté.

M. von Solms a également reconnu que «le défi le plus difficile, c’est l’aspect commercial des choses». «Il faut être réaliste sur le coût de fonctionnement d’une entreprise, vous avez à regarder coûtant tout le temps.” Le défi pour la plupart des designers locaux est d’être réaliste sur le marché: ce n’est pas New York, où quelques objets exclusifs peuvent se vendre pour des sommes scandaleuses de trésorerie. Ensuite, il ya l’éléphant dans la pièce: les importations chinoises à bas prix. Pour soutenir des designers locaux, SA Fashion Week a nommé des agents de promouvoir et de vendre les produits à des boutiques et grands magasins locaux. Il a 385 acheteurs sur sa base de données et Mme Booyzen dit 45 boutiques ont passé l’achat de R2m des concepteurs par des agents de la mode au cours des 12 derniers mois. Mais les concepteurs n’ont pas à se cabrer à tous les défilés de mode à vendre, a déclaré Mme Booyzen. “Ils doivent avoir une collection bien pensée.”

Quoi qu’il en soit, voici un aperçu des dernières collections: Skorzch, Loxion, Kulca, Ephymol

Mode Africaine   Mode africaine Fashion Week 2013   mode africaine 2013 fashion week

Mode africaine - les tissus africains sociaux

Tissu social des textiles africains – Une expo au British Museum

L’incroyable culture africaine autour des tissus et leur histoire est un témoignage et agit comme un transciption du changement des temps, des styles et des goûts. Du Caire à Capetown et de Dakar à Addis-Abeba, l’importance culturelle et historique de ces textiles spectaculaires et variés reflètent également la personnalité de ceux qui les portent.

Mode africaine - les tissus sociaux
Mode africaine – les tissus sociaux

C’est l’importance culturel de l’ensemble de ces textiles qui est au cœur de cette exposition – et leurs caractéristiques exprimant la convergence des préférences africaines et le mécénat, avec de forts liens commerciaux historiques et contemporains et parcourant les 4 coins de la planète. La valeur culturelle et sociale de ces textiles ont également influencé un nombre de personnes de la région en matière de designers et d’artistes photographes – notamment la Géorgie Papageorge, Karel Nel, Peterson et Kamwathi Araminta de Clermont.
Ces tissus – qui comprennent le kanga du Kenya et de la Tanzanie, du Mozambique et capulana shweshwe de l’Afrique du Sud – sont un vrai témoignage de l’évolution des temps, des styles et des goûts. Ils offrent une chronologie détaillée des questions sociétales, politiques, spirituelles, sentimentales et charnelle des femmes (pour la plupart) qui les portent. Leurs motifs et inscriptions diffèrent également en fonction de l’âge de la personne et des circonstances dans lesquelles le tissu est porté. Cette communication non verbale est susceptible d’être utilisée pour révéler des idées et des sentiments qui ne peuvent pas être discutés ouvertement. Nous pouvons les retrouver dans des contextes laïques ou sacrés, dépeignant un rôle primordial dans la plupart des rite de passage populaires, les événements chez les femmes et, dans certains cas, des vies d’hommes.
L’exposition montre aussi le peu d’attention, mais une attention grandissante autour et portée à ces coutumes oubliées des tissus africains.

L’expo est à Londres, au British Museum à compter du 14 Février au 21 Avril et est gratuit, alors ne manquez pas si vous êtes dans la région!

Mode africaine - Da Viva

Une Collection par Jour… Partie 2 – Daviva, Life is Beautiful

Mode africaine - Da Viva

Voici notre second post dans notre serie “Une collection par Jour” et aujourd’hui nous allons nous centrer sur la maison Daviva. Pour ceux qui ne connaissent pas, Daviva est une enseigne de fabrique de tissu africain mélant les styles traditionnels africains, ainsi que des influences modernes européennes.

Cette collection vient toujours de mon étude de cas sur la African Fashion Week London, et je la trouve vraiment sublime. Comme Daviva déclare, ils arrivent parfaitement à accorder les éléments traditionnels de la mode africaine, avec des influences plus modernes. J’aime particulièrement les motifs qu’ils ont employés ici, surtout pour les chemises pour homme.

Les tissus Daviva sont réputés pour être légers et agréables à porter et à coudre, et sont parfait pour faire des chemises (voir notre article sur les dashikis) et des jupes/robes d’été. Les couleurs vivent sont vraiment parfaites, avec un superbe équilibre pour chaque tenue. Grand succès, au moins pour moi, complètement séduites par cette collection splendide!

 

 

Vous pouvez aussi visiter notre gallerie Daviva ici:

Lingerie Africaine – De la place pour nos créateurs

 

Les stylistes d’Afrique de lingerie sont peu nombreux, voire inexistants. Cependant, il y a bien une demande, donc on pourrait dire qu’il y a franchement un créneau à prendre pour nos stylistes. Dans l’attente, il y en a une qui explore ce terrain depuis un certain nombre saisons c’est Nafissatou Diop et sa marque de lingerie Nafytoo.

nafytooportrait

Après ses études de design ¨¤ Paris elle se penche vers sesorigines, à Dakar en 1997, pour présenter ce que l’on peut nominer la première} marque de fabrique de lingerie africaine.
Son premier exploit, et premiere véritable reconnaissance dans ce secteur c’est en 2006, ou elle a aussi été la première africaine à avoir participé au Salon de la Lingerie de Paris en 2006. Elle présente deux gammes de sous-vêtements: une de confort composée de tissu wax en coton, classique avec de petites broderies artisanales; et une autre de charme avec des mailles tissées au crochet, avec des bretelles réglables et des renforts pour les soutiens. Cette dernière, est fortement inspirée du « petit pagne » du Sénégal, objet incontournable de charme africain dans certaines ethnies, avec les perles de ventre et l’encens. Sensuel et seducteur, il donne un rayonnement élégant tout en proposant un apercu sensuel des genereuses formes des demoiselles.

Voici donc une lingerie que nous pouvons dire est typiquement africaine et qui n’a rien à envier aux articles manufacturés que l’on trouve dans nos grands magasins. Ca mérite bien bien de faire l’objet d’une petite debauche. Desormais une poignée photos pour le plaisir des yeux.

Lingerie Africaine - Nafytoo

 

Lingerie Africaine - Nafytoo

 

nafitoolingerie_04

 

nafitoolingerie_06

 

nafitoolingerie_05

 

Nafytoo4

Adaora's collection at Africa Fashion Week London 2012

Une collection par jour… Partie 1 – Adoara

J’ai été ces derniers jours ammené à travailler sur les collections de la African Fashion Week de Londres en Août dernier et j’en profite pour partager avec vous quelques unes des collections les plus fantastiques (enfin, mes préférées en tous cas!).

 

En première partie, un mélange plutôt conventionnel, avec des matières très chics de Adaora. Dominance du noir et couleurs pastels (ochre, saumon), on retrouve des contrastes entre mode occidentale et africaine, entre noir et couleur, entre dentelle et brocart.

Je vous laisse déguster…